th_odule_machutheodule_peinture

Du 27 octobre au 4 novembre 2007, vous pourrez admirer au Blanc Mesnil  la démonstration du grand peintre du dimanche Théodule Machu, qui sur injonction de son épouse Agathe (née zeblouse), a du poser une semaine de RTT pour repeindre les plafonds de la cuisine et du salon de leur modeste T3 dans

la citée HLM

rue Youri Gagarine.

Le samedi débutera par une expédition dans les rayons du Leroy Merlin de Saint Denis, où comme par enchantement il brandira triomphalement les pots de peinture cherchées pendant deux plombes  et verra son rêve s’écrouler quand Agathe lui conseillera de les remettre en place et de privilégier la marque untel afin de bénéficier des 10% de réduction à la caisse.

Théodule Machu est un ancien de l’école ripolinienne où, du haut de son escabeau, il a bariolé des dizaines de plafonds dans un feu d’artifices  de couleurs allant du blanc mat acrylique à

la merveilleuse Glycéro

blanche satinée. C’est là que l’on voit l’artiste, le vrai, la face mouchetée de postillons blanchâtres et les doigts encore collants  prêts à recevoir la douce caresse du white spirit aux parfums envoûtants.

Ayant atteint les sommets de Son art en haut de l’escabeau mais se sentant inachevé, Théodule essaya la Valentine qui postillonnait moins, mais le transformait en panthère noire du pinceau dans la jungle des plafonds.

Théodule est la référence valentiniste du moment et quoique dise Agathe, qui trouve qu’il passe plus de temps à s’enfiler des canons sur le coin de la table de la cuisine recouverte de la toile cirée offerte par mamy Georgette.

Que juché sur son escabeau , l’œuvre finit toujours par être achevée avant la prochaine fois où il masquera le jaunissement prématuré dû à la fumée des roulées que l’artiste roule à longueur de journée , ce qui lui donne un bon prétexte pour glander un max , on est artiste ou on ne l’est pas !

Théodule n’a pas été tenté par l’avant-gardisme des adeptes del’avi3000, trouvant leur démarche trop osée à peine fini le deuxième millénaire.

N’essayez pas de voir l’artiste à l’œuvre le premier novembre  , car Agathe a décidé que ce jour serait consacré à aller déposer le pot de chrysanthèmes sur la tombe de tante Germaine avant d’aller savourer un bon cassoulet chez tonton Robert qui est un as pour vous préparer ces plats contribuant à perforer la couche d’ozone .

Théodule en artiste à la pointe de l’ information retirera son escabeau, ne voulant pas risquer qu’ une saboteuse viet - min salope son œuvre avec de le rouge à lèvres, ils n’avaient pas tant d’audace du temps où il crapahutait dans les rizières en Indochine !

Le plafond théodulien restera immaculé, scintillant de son reflet éburnéen dans un renouvellement incessant de blancheur exacerbée. Oui, Théodule Machu, artiste de dimension interplanétaire.

Mérite cet hommage digne de la qualité et de l’originalité de son œuvre triviale !

Tout comme le chimiste colombien Diego Ramirez , tout comme Berthe Sylva dont la blancheur des roses restera gravée à jamais dans la mémoire des amateurs d’art floral , tout comme Jacob Delafon le célébrissime sculpteur de latrines , mais loin des excentricités chapellesixtinesques d’un certain Michelange , Théodule Machu a déjà marqué son époque par la blancheur inouïe de ses extraordinaires plafonds .

Le Chat, un des rédacteurs du Panda Vous Parle contact :

christian.tailliez@kerneos.com ou lessor@pandad.com