" LE PANDA VOUS PARLE "

04 avril 2008

Rendez vous sur le Forum !

http://www.panda-france.net/images/Panda_blog_01.jpg  http://www.panda-france.net/images/Panda_blog_02.jpg

Forum : Les Voix du Panda

Inscrivez-vous !

Posté par Patrick JUAN à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 mars 2008

« La nation chinoise, éprise de paix, raffinée et cultivée, subit depuis longtemps l’humiliation »

05.jpg

Dans une situation conflictuelle, par tant sur notre planète Terre, il y a deux attitudes qui nous caractérisent, nous humains. De gueuler très fort de notre salon. Ou de fermer notre gueule en nous disant que ces conflits, en raison des bruits trop lointains qui ne nous parviennent pas à nos oreilles, ne nous concernent en rien. Que dalle.

Le 22 mars dernier, 29 intellectuels chinois, autrement moins couillons que plusieurs d’entre nous, ont transmis au gouvernement de Hu Jintao une pétition en 12 points demandant la fin des violences au Tibet, de la propagande univoque qui provoque la haine, du blocage de l’information et de la fermeture de la province autonome. Parmi les pétitionnaires, certains ont déjà eu maille à partir avec la justice chinoise et ont séjourné en prison pour « incitation aux désordres » ou « divulgation de secrets d’État ». D’autres sont des écrivains qui se disent prêts à dialoguer et travailler avec le pouvoir.

L’ambassadeur de Chine au Canada, Lu Shumin, a ouvert sa grande trappe. « Le dalaï-lama ment au monde entier depuis des décennies ». Les médias occidentaux se laissent berner par le dalaï-lama et avant la prise de contrôle par la Chine en 1959, le Tibet ressemblait à l’Europe médiévale. Lors de sa rencontre de presse, à quoi devions-nous attendre? Que la Chine décerne une médaille d’or à ce fort en gueule, le Dalaï lama, qui à lui seul, petit David qu’il est, fait basculer Goliath? Lu Shumin, au cas où les médias canadiens auraient été troublés par ce climat d’instabilité pour les prochains Jeux olympiques dePékin, s’est fait rassurant, le brave homme : « le gouvernement et les autorités chinois peuvent maintenir la paix et la stabilité et s’assurer qu’ils présenteront au monde entier les Jeux olympiques les plus impressionnants de l’histoire ».

Libre de ses déclarations, comme nous pouvons nous en douter, l’ambassadeur a pris à témoins les athlètes canadiens : « Nous ne sommes pas d’accord avec la politisation des Jeux, qui serait contraire à l’esprit olympique. Je crois que la plupart des athlètes canadiens seront d’accord avec moi sur ce fait et qu’ils ne veulent pas souffrir et devenir les victimes d’un jeu politique ». Le Canada est-il le seul à subir les foudres de son ambassade Chine? À Paris, le numéro deux de l’ambassade de Chine a enfoncé le clou en comparant la répression à Lhassa à la série d’arrestations lancées en banlieue parisienne. Est-ce que la France « laisserait une mission des Nations unies (enquêter) sur ce qui s’est passé à Villiers-le-Bel ? », s’est interrogé Qu Xing.

Pour faire passer le message, rien de mieux que d’être moderne et d’utiliser les outils de la modernité. Le China Daily, un journal en anglais contrôlé par le gouvernement chinois, révèle que le nouveau site très officiel du gouvernement chinois, le site Anti-CNN.com, se veut le fruit de la « colère » d’étudiants chinois établis à l’étranger et l’Anti-BBC. Pour reprendre le vocabulaire du quartier latin, selon le journal, les responsables du site ont posté une lettre contre « les médias occidentaux nazis de Goebbels », l’ancien ministre de la propagande d’Hitler. La chaîne américaine CNN de « leader mondial des menteurs ». Anti-CNN.com entend également mettre au jour les erreurs d’autres médias, allemands, britanniques ou français. Et que dit d’autre la lettre? « La nation chinoise, éprise de paix, raffinée et cultivée, subit depuis longtemps l’humiliation et s’est soumise à l’insulte. Elle ne peut davantage rester un agneau silencieux ».

Et « l’agneau silencieux », mené par son pâtre, Hu Jintao, a émis une directive issue du « Bureau de la surveillance de l’Internet » qui montre bien à quel point la Chine entend respecter ses engagements lors de l’adjudication des jeux : « Nous informons les internautes qu’il est interdit de publier des informations sur les événements tibétains. À partir de ce jour, le Bureau de surveillance de l’Internet va assurer le filtrage et la censure. Il est interdit de poster, de faire circuler et de discuter d’éventuels rapports concernant les événements tibétains à Chengdu. Tout contrevenant verra son adresse IP transmise aux organes de police qui prendront des mesures nécessaires ».

La désinformation à l’inverse circule. Le Tibet a été et est encore un enfer. Ce pays est la honte à nul autre pareil. Selon un citoyen bien intentionné, qui a publié une longue diatribe sur Agoravox : « Alors parlons de la justice telle qu’elle était pratiquée dans le Tibet féodal. L’exécution publique des serfs était courante. Parfois, ils étaient d’abord éventrés, puis traînés dans la ville avant leur exécution. Le code pénal (écrit), qui fut rédigé par le gouvernement local tibétain d’avant 1951, divisait la société en trois classes. La classe supérieure comportait les ” Bouddhas vivant “, les nobles et les hauts fonctionnaires d’État. La classe inférieure comportait les serfs et les esclaves. Si un membre de la classe inférieure offensait un membre des classes supérieures, l’une des peines suivantes était appliquée: yeux arrachés, jambes hachées, mains ou langue coupés ou encore être jeté du haut d’une falaise. Une simple accusation suffisait ; l’accusé, s’il était membre de la classe inférieure, n’était pas entendu. Si un membre de la classe inférieure assistait incidemment au viol de sa fille ou de sa femme par un seigneur, il devait avoir les yeux arrachés ».

Le Dalaï lama? Infréquentable : « Quand le Dalaï chantait les ” Sutras de la damnation “, des têtes humaines, du sang, des cœurs et des chairs humaines fraîchement dépecées servaient d’offrandes. Un tel rite eut encore lieu en automne 1948, quand le Dalaï décida de chanter des ” Sutras ” sur la Place de Lhassa, dans l’espoir de contrer la révolution communiste. A cette occasion, 36 jeunes furent arrêtés ; 21 d’entre eux furent mis à mort pour servir d’offrandes ».

Le bon peuple chinois, bien informé, il va sans dire de ce qui se passe à Lhassa, déplore que : « chaque reportage sur le Tibet mentionne les Jeux olympiques. Les deux sujets n’ont aucun rapport mais les médias en établissent un », souligne Shi Yinhong, professeur de relations internationales à l’université de Renmin. « J’ai vu les images. Il est manifeste que ce sont les Tibétains qui ont attaqué les Chinois », témoigne à Reuters Jane Yang, une étudiante de 24 ans de l’université de Tsinghua. En Occident, évidemment, c’est un autre discours qui parvient à nos oreilles : « La machine de propagande chinoise tente de présenter la Chine comme une société libre et ouverte, or ce n’est clairement pas le cas », estime Sharon Hom, directrice exécutive de Human Rights in China.

Pékin a fait part de son mécontentement au lendemain d’un durcissement de la position française. « Le gouvernement chinois s’oppose fermement à toute forme de contact officiel du dalaï lama avec n’importe quel pays », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Qin Gang. Bernard Kouchner a estimé que si le Dalaï lama venait en France, M. Sarkozy en personne devrait le rencontrer. Qin Gang n’en démord pas : « les pays étrangers doivent adopter, dans la crise tibétaine, une attitude objective et impartiale pour comprendre et soutenir les mesures justes et nécessaires prises par la Chine afin de préserver la stabilité sociale et protéger la sécurité des biens et des personnes ».

Patrick Carré est sinologue, tibétologue et traducteur. Il a son blog. Il a un parti pris. Celui des Tibétains. Comme l’auteur de ces lignes. Pour lui, la « libération pacifique » du Tibet a fait près d’un million de morts. « Au Tibet occupé, tout, sinon les montagnes, a été rasé. La population tibétaine recule devant l’invasion des colons han ; la culture, la religion et la langue tibétaines vont bientôt être réduites à néant au Tibet ; et sans la diaspora qui préserve toutes ces choses un peu partout dans le monde, le génocide culturel du Tibet serait déjà un fait accompli. Nous entrons peut-être dans une nouvelle ère au Tibet. Lhassa n’est plus qu’un immense bordel militaire ; dans la campagne tibétaine « détibétanisée » on crève à l’envi ; et dans toutes les régions à forte population tibétaine en dehors de la Région Autonome, comme le Qinghai (Amdo), le Sichuan et le Gansu, les Tibétains vivent dans des ghettos comme tous ceux que les plus crétins parmi les Han appellent des « minoritaires ».

La guerre des chiffres que livre Pékin amuse la galerie. Plus de 600 personnes se seraient livrées à la police après les émeutes sanglantes de Lhassa et les troubles dans les régions avoisinantes du Tibet. Les autorités font état de 20 morts, 18 civils « innocents » et deux policiers. Le président du parlement tibétain en exil, Karma Chophel, a affirmé que les émeutes au Tibet avaient fait au moins 135 morts et 1.000 blessés, et que 400 personnes environ avaient été arrêtées depuis le 10 mars.

« Tous ceux qui considèrent qu’on a choisi innocemment Pékin pour les Jeux sont hypocrites », vient de déclarer Jean-Pierre Raffarin. « L’ouverture de la Chine, c’est pour nous une sécurité », a poursuivi l’ancien Premier ministre. « Quand Ségolène Royal va sur la muraille de Chine, tout de blanc vêtue… C’était là-bas qu’il fallait parler du Tibet. On parle aux Chinois en Chine. Il faut leur parler droit dans les yeux ». « Un boycott des JO serait un échec de la diplomatie ». Où était Jean-Pierre Raffarin lorsqu’Angela Merkel, Georges W. Bush et Stephen Harper honoraient chacun la Dalaï lama, au grand désespoir de la Chine?

Je n’aime pas Stephen Harper. Je dois lui rendre l’hommage qu’il mérite. Le 30 octobre 2007, jugeant « contre-productives » les attaques de Pékin contre le chef spirituel, qui mène une campagne pacifique pour l’indépendance du Tibet depuis qu’il s’est exilé en 1959, le Premier ministre canadien a fait, du Prix Nobel de la paix, officiellement un « citoyen honoraire du Canada ». Le Dalaï lama s’est ensuite entretenu avec M. Harper dans son bureau du Parlement, en présence de caméras de télévision et de photographes. « Je viens ici sans message politique précis », a souligné le dalaï-lama qui a dit préférer s’en tenir à la promotion des valeurs humaines. Le leader bouddhiste a par la suite vanté le multiculturalisme canadien, estimant que la Chine devrait s’en inspirer sur la façon de « promouvoir l’unité sur la base du respect mutuel ». Jason Kenney, secrétaire d’État au multiculturalisme, a déclaré, à cette occasion, qu’il « espérait que le monde entier comprenne le message qu’il est contre-productif d’attaquer un moine bouddhiste pacifiste de 72 ans qui ne prône rien de plus que l’autonomie culturelle pour son peuple ».

(Sources : AFP, Cyberpresse, Le Monde, Presse canadienne, Reuters)

Posté par Patrick JUAN à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2008

Souffle Gandhi !!

Gandhi, l’Homme de paix moderne. Le Tibet baffoué, humilié?

L’Inde, en août 2007, honora son indépendance comme, seuls, les Sages savent le faire, pour ses 60 années d’indépendance.

Cette partie du monde possède un don presque magique : le visionnaire. Gandhi réussit son pari, les deux pères de cette Nation, comptant, elle, plus d’un milliard de personnes.

Le constat qui s’impose actuellement reste que la majorité des Nations prennent la France “en otages” à charge peu à décharge.

Les actes de violences possèdent-ils les mêmes valeurs quels que soient les continents? Les propos du ministre des affaires étrangères B. Kouchner plus timide que jamais, faut-il le pousser? De Rama Yade du ministère des droits de l’homme, l’intervention dite par France-Info « musclée » du président de la République Française: Nicolas Sarkozy tous d’une même voix demandent :

Des Actes avant, non des promesses sans écho ? Doit-on utiliser la douceur face à une violence innacceptable en passant “la brosse à reluire” Celle de ventes de centrales Nucléaires?

Les événement de mai 1968 avec à sa tête un certain Daniel Cohn Bendit, interdit de séjour en Chine; changea pour 75% des français la quadrature du cercle dans laquelle la France et l’Europe se trouvaient enfermées. Sondage de mars 2008, oui.

Faut-il demander à La Chine de remettre les J.O. au C.I.O. pour qu’ils les confie à une Nation digne du respect des Droits de l’Homme.

Les propos des ministres concernés correspondent à leurs actes au nom du pays qui vit naître « les droits de l’homme, au point d’aller jusqu’à boycotter les J.O. de Pékin de 2008, la condamnation de la Chine par la France ?

Nicolas Sarkozy déclare, écrit au président Chinois le 25 mars 2008 :

« Dans mes étapes de par le monde, je n’ai jamais mit mon drapeau dans ma poche »

Va-t-il retrouver la crédibilité que la Nation attend, revaloriser la positon de l’ensemble des français ? Ou va t-on assister à la même emphase que sa postion au sujet de mai 1968?

Sortir d’un clivage strictement mercantile mondial ?

Les géniteurs structurels de cette Nation « L’Inde » portent pour noms :

Jawaharlal Nehru à qui Gandhi passa le relais.

La seule vision de l’intérieur du pays reste que ce dernier ne senti son « essor » qu’à partir de 1990, Gandhi n’ayant pu faire admettre par l’ensemble du « peuple » de se faire construire « une identité » la valeur différente qu’elle n’a jamais assise par sa position : hindouiste, musulmane, anglaise, etc.

Fut-il son plus grand, voir son seul « échec » ? (Lire le PDF)

La conception de Nehru lui permit, non sorti de la boîte de Pandore, de faire de l’Inde, sûrement à ce jour, l’une des plus grandes démocraties du Monde.

Ce ne sont pas les songes d’une nuit d’été, émanant du nombre, qui se voulait persistante par sa conception géo-militaro-politique mais, avec la complicité de son voisin le Pakistan.

Ceux qui connaissent la signification du Mahatma sanscrit.

Son interprétation, non au sens étymologique, mais de celle de son action:

« Grande Ame ».

Rencontres des sages du monde, avec Jacques Attali, permis à ce dernier d’éditer chez Faillard, la Conception d’un mythe « Hors du commun, le mahatma Gandhi”. D’ailleurs J. Attali, s’appuie sur quantité d’hommes hors du commun tels : Sigmund Warburg, Blaise Pascal, Karl Marx, la différence dixit ce dernier : ” Gandhi reste le seul à avoir changé le monde par ses idées et non ses actions…..”

Gandhi, à lui tout seul, était et valait plus que l’avant-garde des Nations les plus puissantes du Monde.

Nombreux sont ceux à s’être servi de sa force plus que philosophique, qui a fait naître la “Pacification“.

Pour n’en citer qu’une poignée d’ouvrages que j’ai pu lire, ils constituent un modèle de tous éloges :

« La lutte du Pasteur Martin Luther King, assassiné.”

Les 27 années d’incarcération de Nelson Mandela, au plus fort de l’apartheid.

Gandhi su faire de l’Inde un pays de tolérance. Ne dit-on pas, le Mahatma fut plus qu’un précurseur ?

Dans son propre pays pauvre, presque analphabète, il instaura le suffrage universel sans aucune discrimination en relation avec le sexe.

Au sens de la réalité, un pays tel que le Portugal, dû attendre (1976), soit 29 ans plus tard que l’Inde, pour que les femmes bénéficient du Droit de Vote.

Une phrase frappe aussi l’esprit, celle d’Albert Einstein

« Les générations à venir, croiront à peine qu’un être de chair et de sang comme lui ait pu fouler cette Terre ».

« Aussi longtemps que subsistera la superstition selon laquelle, les hommes doivent respecter les lois injustes, leur asservissement existera. « Gandhi ».

Le Mahatma Gandhi lutta pour le pouvoir du Sel. Le 12 mars 1930, il entreprit une marche près d’Ahmadabad (Gugérate). Il le considère comme la valeur des Echanges premières.C’était alors l’une des aides ou taxe indirecte.

Le mot vient de l’italien gabella (« taxe »), lui-même venant peut-être de l’arabe qabāla. Les gabelous se chargeaient de la récolte de la gabelle.

Il ne faut pas aller très loin pour constater que la révolution Française en 1789, fît tomber l’Impôt dit aussi « La Gabelle » La gabelle est une taxe sur le sel ayant existée en France au Moyen Âge et à l’époque moderne. Ce que la République démocratise, la surpuissance pouvoir, la Royauté le réinstaure puisque la puissance du Sel nous dépasse, mais Eux les Politiques en avaient parfaitement conscience de toutes ses valeurs.

Gandhi compris que ce ne serait pas les anglais qui viendraient dans les Salinières d’Inde, donc lui comme son peuple allèrent prendre leurs propres besoin dans l’Océan et la guerre du Sel, il en fit sortir l’Inde victorieuse. La puissance du Sel se mesure depuis la nuit des temps comme celle de l’eau.

Les éléments majeurs de la Nature et de toutes conservations propres à l’homme et aux besoins de l’environnement comme le soleil et l’air.

Dans des temps plus proches bien des maladies se soignaient par le Sel, la conservation de la majorité des aliments se fait par la saumure impossible à obtenir sans eau et sel.

Les marins ne l’ignoraient pas, le citron la vitamine « C » les légumes combattent le scorbut, tous les mariniers et salaisonniers le savent depuis des millénaires.

Il en va de même pour la richesse que le vinaigre basique peut procurer.

La vie de ce visionnaire extraordinaire ne se résume pas en quelques lignes. C’est une vie de combats, plus pacifistes les uns que les autres.

1869 - Voit la naissance, le 2 octobre à Porbandar lire sa « biographie » : Mohandas Karamchand Gandhi

Mais si l’occident réagit “timidement” aux violences Chinoises, face au peuple Tibétain, il y a lieu de s’interroger, sur le combat du Sel que mena Gandhi, pour le remplacer par celui de l’eau pour le Tibet.

Même si la majorité de la Chine se trouve en pays Tibétain, la fin peut-elle justifier les moyens?

Ne pas oublier que l’Himalaya, sommet du Monde, est source de vie. C’est là, que se trouve Le Tibet. La meilleure cause à la réflexion est-elle de méditer, réfléchir sur des extraits de ses citations difficile à situer tant de personnes s’attribuent la « paternité » de ses propos ?

Faut-il considérer à torts ou à raison quelles sont une émanation de son

« génie » :

“Aucun gouvernement ne peut exister un seul instant sans la coopération de la population, volontaire ou forcée, et, si la population retire soudainement son soutien jusque dans les moindres détails, le gouvernement se trouvera dans une impasse »

« Il vaut mieux mille fois paraître manquer, à la vérité aux yeux du Monde, que de manquer à sa propre vérité ».

Les jeux Olympiques de Pékin, quels que soient leurs grandeurs, n’arriveront jamais à éclipser le Toit du Monde.

La meilleure de ses citations semble être :

« Si Chacun ne possédait que ce qui lui est nécessaire, personne ne serait dans le besoin et tout le monde vivrait dans le contentement »

Le Panda.

Patrick Juan.

Posté par Patrick JUAN à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2008

Le Mors aux Dents

mortauxdents.jpg

Ce n’est pas l’envie qui me manque de le citer.

Si vous en éprouvez le besoin je le ferai, dans mes commentaires en répondant à vos questions.

Alors s’il souhaite s’expliquer ou contredire, je lui ouvrirais les colonnes, pour le même nombre de lignes selon la Loi de 1881, modifiée par l’avenant de 1986 et 2004.

Y compris avec le certificat médical du Service des Urgences de l’Hôtel-Dieu en P.D.F.

Existe-t-il des amis lorsque l’on fait de la politique ?

Je dirais non…Sauf à la condition expresse d’appartenir à ce même Parti et encore.

Qui est responsable le serment d’Hippocrate,  le Chirurgien-Médecin, la liste politique où il est inscrit et qui figure en posture à l’UMP, ou le Canton qu’il vise dans le cadre des élections.

Ayant pris le soin de l’avoir comme Chirurgien-dentiste vu la masse de qualités qu’il décrit par ses diplômes en salle d’attente.

Un accident peu commun m’arriva, là où il intervint en bouche 1 mois avant la dent était tombée.

En possession de son numéro de portable, je tentai de le joindre le 10 mars 2008 :

Moi« Urgent »

Lui : « Je suis en réunion politique, je te rappelle plus tard » Pas de nouvelle.

Appel à son cabinet, j’expliquai à son assistante le bien fondé de son écoute.

S’excusant de ce problème elle me fixait rendez-vous pour le 11 mars 2008 à 15h30.

Malgré le caractère urgent, je décidai de patienter jusque là, avec la douleur, respectant le praticien familier et ses devoirs ; en décommandant l’ensemble de mon emploi du temps.

11 mars, 14h30, son assistante m’appelle me disant : « il ne pourra vous recevoir que le 12 mars au matin, compte tenu de ses obligations de campagnes électorales ».

Il devait se rendre à la sortie d’une école.

Etait-il normal que je pallie en l’urgence hors de moi ?

Ce que je faisais sur le champ.

Se rendant compte peut être de l’erreur qu’il venait de commettre, il me rappelait  à 15h 00, en disant les propos de son assistante.

Je lui fis part de ma surprise, je le prévenais que je me rendais aux Services des Urgences.

Je me faisais  traiter de malhonnête.

Je l’informai que je ne saisirai pas le Conseil de l’Ordre, n’ayant pas pour habitude de tirer sur les ambulances à aucun moment de ma vie de plus pour ceux que je prends pour  « amis ».

Je l’informai que je rendrai publique les faits, avec les moyens dont chacun peut disposer.

Ou plus exactement du Chirurgien-dentiste qu’il est.

Le comble du comble, c’est de vous rapporter ses propres termes, ce dernier me menaça de s’occuper de mon cas, avec les moyens qui étaient les siens.

Dont acte, ce phénomène serait arrivé à n’importe quelle personnes, ma réaction aurait été identique, vous informer de ne pas avoir une urgence en campagnes électorales, quoi que tout dépend de l’étiquette politique du praticien non ?

Mais j’affirme, enregistrement de notre entretien téléphonique qu’aucun Président de la République, aucun Parti politique, aucune Religion n’achètera ; ni ma liberté de Penser, ni le fait des Obligations de chacun en droits et obligations.

A présent, Monsieur le Chirurgien-dentiste, mettez vos menaces à exécution, je vous attends.

Certificats et factures à l’appui, dont acte. Bonne campagne, à toutes fins choses est délectable, aléa jacta!

Pensez-vous être Elu?

Le Panda

Patrick Juan

Posté par Patrick JUAN à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2008

L’Alternance ?

zola.jpg
(Cliquez sur l’image)

Les mots ont-ils encore toute leur signification ?

L’Hexagone, plus connu sous le nom de  France, dispose de 22 régions.

Chacune nantie de ses richesses, cultures, patrimoines permet de créer la biodiversité ethnique.

C’est ce qui a permit la construction de l’Europe qui se désagrège.

La communauté européenne compte à ce jour 27 nations membres et plus de 50 pays qui bénéficient de ses privilèges.

L’hymne de l’Europe est l’Ode à la joie.

De Ludovic Van Beethoven, nous sommes loin des prémices, et des balbutiements de 1950.

Est-il tolérable d’être à l’intérieure de bénéficier de privilèges en rejetant les inconvénients ?

C’est en essayant de faire un simple constat, de cette constatation, qui pousse à écrire que le Traité de Lisbonne semblerait un échec.

Tout ce qui passe en force : Casse.

Cela s’apparente aussi bien au fait lorsque la femme offre la vie, qu’à l’article 49.3, de la Constitution Française, le résultat n’est pas identique loin s’en faut.

Le choix de publier ce billet avant le 1er tour des élections, est volontaire.

Revenons donc à ces Municipales, que l’Europe et les autres Nations vont démonter au scalpel.

A défaut d’avoir eu une presse objective, durant la campagne présidentielle, on ne peut admettre tout et son contraire.

L’Espagne, l’Italie, l’Angleterre, la Belgique, les U.S.A., se mettent au diapason pour tenter de psychanalyser le Président de la République Française.

La Liberté existe. On peut contester le fond et la forme d’une politique.

De quel droit fouiller dans l’enfance d’un élu d’une Nation, pour expliquer l’échec éventuel d’une certaine politique nationale, en dehors de propos parfois convulsifs ?

C’est inadmissible ! N’est-ce pas le début aussi d’une violation des Droits de l’Homme ?

Que les caisses soient vides en ne respectant pas l’abolition des privilèges, qui datent pourtant du 4 août 1789, fait battre la pression.

La Capitale des Gaulles, payera-t-elle comme les autres la dissidence des Partis ?

La majorité se trouvera amoindrie mais toujours en place ?

Sans vouloir jouer à Nostradamus, l’échéance s’approche et à ce jour, tout  pousse au constat de dire:” oui “.

L’alternance n’a pas réussi l’union tout comme le fameux film du carré d’As qui s’est soldée par une paire de trois ?

Dans le temps chaque Cour, tout Roy avait un Fou.

De là, à penser que Nicolas Sarkozy est le Néron, il y a loin de la coupe aux lèvres.

Dans la mesure où la Presse d’Informations retrouve un peu sa dignité, l’objectivité fera de l’alternance peut-être un sursaut à sa place.

Au même titre que nous le disions déjà « Un oiseau ne fait pas le printemps », mais le plus grand défaut en cette législature, n’était-elle pas d’avoir laissé un homme seul aux postes : « De Président, De Gouvernement à lui tout seul ?

Dans ce cas précis pourquoi ne pas faire du premier Ministre le président; les choses seraient plus claires et le pouvoir d’achat plus grand, à la condition de ne pas le confondre avec certains qui ont fait pire au même poste ?

Lorsque l’on se trouve dans un Gouvernement d’ouverture, on favorise, on épouse ses thèmes ou l’on s’en va.

Comme le déclame Nicolas Sarkozy : « Lorsque l’on vit en France, la France on l’aime, ou on la quitte ».

Non, comme le déclare certains Ministres en place : « En 2012, nous ne voterons pas pour lui »

On a le droit lorsque l’on occupe des fonctions d’être ambitieux, pour la France, l’Europe, non pour des convenances personnelles.

Ne devrait-il pas en être de même pour toutes les Nations Européennes, une législation identique en tous domaines sans exclusion.

Pour redresser la France, ne faut-il pas redresser l’Union Européenne en premier ?

Le résultat des urnes sera un avertissement pas sans frais, ni pleurs, pour laisser place à une qualité de vie que chacun appelle de ses voeux les plus forts, comme voulant une nouvelle année, mais avec du respect, puis juste un peu plus d’équilibre, juste pour un peu mieux vivre de manière républicaine !!!

Le Panda

Patrick Juan

Posté par Patrick JUAN à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]